Collaboration avec l'anthropologue Marine Legrand

SELENHYDRE, en cours
Video installation, HDV, Col, Vase, sang menstruel



Cette performance est le deuxième geste d’un triptyque qui prend corps à partir des fluides corporels féminins, pour participer à prendre soin des milieux de vie. A la suite de la performance Galalithe (pierre de lait), formée de lait maternel, Selenhydre, du grec sélène (la lune) et hydr (aquatique) : est formé d’eau de lune, c’est-à-dire du sang qui s’écoule entre les jambes des femmes, au rythme des marées lunaires.
ce second geste émerge de l’importance de ne pas focaliser notre exploration de la féminité sur la question de la maternité seulement, mais aussi de se tourner vers une part plus obscure de la féminité, marquée d’un tabou profond.
Ce deuxième geste répare un double enfermement. Celui que forment les barrages, sur les rivières, et, analogue à lui, le silence qui entoure le sujet des règles, comme tare féminine voire comme malédiction. Ainsi, Selenhydre accompagne l'écoulement de l'eau entre les berges des rivières et la porosité des matières au travers desquelles elle s'accumule pour rejaillir plus loin, et tendre peu à peu vers l'océan, lieu originel, d’où sa force déferle en retour vers les terres émergées.
La performance Selenhydre a pris la forme d’une offrande, réalisée par l’une de nous au moment du début de son cycle, dans l’embouchure d’une rivière, à marée montante. L’objet au cœur de geste nait d’une rencontre entre matières, le sang utérin et la vase de l’estuaire.



Selenhydre from Anais Tondeur on Vimeo.





LISTE DES PROJETS ____BIOGRAPHIE____ CONTACT____ ACTUALITES